Tonte déchaumage et engrais

Le déchaumage et l’aération

Le déchaumage

Le déchaumage est seulement nécessaire lorsque le chaume excède deux (2) à cinq (5) cm d’épaisseur. Anciennement appelé éteule, le chaume est provoqué par l’accumulation de feuilles, de tiges, de racines et de rhizomes, tous, plus au ou moins, décomposés. C’est cette petite couche de matières fibreuses, brunâtre et spongieuse, qui reste à la surface du sol après notre rude hiver Québécois.

Cette couche de chaume normale joue un rôle crucial dans la santé de votre pelouse. En quantité idéale, soit environ 1,5 cm, le chaume assure la protection des racines contre les changements climatiques brusques permettant ainsi une plus grande tolérance au piétinement. Votre surface gazonnée restera donc bien place tout conservant sa forme et sa résistance afin d’éviter le ruissellement et les déchirements.

Lorsque cette matière organique se retrouve trop en abondance, elle entrave la biodisponibilité de l’eau et des minéraux. Les échanges gazeux sont donc nécessaires afin permettre un meilleur apport en matière organiques et en eau. Le maintient et la restauration de la perméabilité de votre sol sont recommandés afin d’éviter propagation d’organismes pathogènes, maladies et insectes nuisibles.

Si le chaume n’excède donc pas 2 à 4 cm, une simple aération suffira, car le déchaumage pourrait faire plus de tort que de bien à votre pelouse. Si le déchaumage s’est avéré nécessaire, l’aération, le réensemencement et le terreautage sont donc recommandés afin que votre surface gazonnée se régénère rapidement. Il est même préférable de favoriser la décomposition du chaume de façon naturelle et progressive en utilisant l’aération, le réensemencement et le terreautage. En utilisant les principes d’entretien écologiques et naturels, votre surface gazonnée ne vivra plus de problèmes d’accumulation accrue de chaume.

Effectuer en mi-mai, début juin

Attention! Éviter de déchaumer les aires nouvellement semées.

Demandez une soumission

Aération

L’aération du sol est une pratique culturale qui consiste à faire de petits trous dans la pelouse à l’aide d’une machine nommée « aérateur » qui extrait des petites carottes de terre. Si vous incluez l’aération à votre entretien estival, il est préférable de laisser les carottes de terre au sol car celles-ci contiennent des éléments nutritifs et des micro-organismes essentiels à une croissance optimale de votre surface gazonnée.

Elle permet une meilleure circulation de d’oxygène et d’eau ainsi qu’une meilleure pénétration des engrais. Si le sol s’avère plus compact, les engrais ne donneront pas les résultats escomptés puisqu’ils seront moins disponibles pour les racines de la pelouse.

Le seul inconvénient visible sont les petites « crottes » de lapin qui restent partout sur la surface gazonnée durant quelques jours.

Donc, l’aération de votre sol permet aux racines de s’oxygéner et encourage l’activité des micro-organismes qui à leur tour accélèrent le processus de décomposition de certains éléments fertilisants. Lors des périodes de sécheresse, elle diminue le stress que ressent votre sol, mais attention de ne pas aérer durant ces périodes car le sol aura tendance à se dessécher plus rapidement.

Il est donc primordial d’effectuer l’aération de votre sol au moins une fois aux deux ans. Pour un sol fortement compacté, un traitement annuel est fortement recommandé. Normalement, les deux périodes les plus propices à l’aération est le printemps et le début de l’automne.

Effectuer en mi-mai, début juin et septembre à octobre

Attention! Éviter d’aérer les aires nouvellement semées ou les talus plus abrupts. Laissez 2 pieds autour des arbres.

Demandez une soumission